Vous êtes ici : Accueil » Les invité(e)s : Interviews » Angélique Zonnenberg
interview de angélique zonnenberg

Angélique Zonnenberg

Céramiste – Potière

L’horizon s’ouvre et la pureté se décline en élégance et créations d’argile : Angélique Zonnenberg a l’inspiration révélatrice, et dans ses mains la céramique devient fédératrice, art de l’objet indispensable qui intensifie la décoration et illumine un intérieur, un restaurant…

Murmures de l’eau et de la terre qui se modèle, anoblit la matière : cette fabuleuse jeune femme dans son entière beauté travaille avec l’envie et le cœur rivé sur ses compositions afin que la poterie tour-à-tour grès, porcelaine émerge dans une intensité pleine de rondeur, puis la cuisson se fait chaleur; et, enfin entre nos mains le produit sublimé nous touche complètement par son infinie douceur.

L’âme éclairée par les anges dont on entend jusqu’ici les louanges, cette céramiste façonne et, dans chaque expiration l’énergie du monde fusionne !

Touchante, sensible, artiste sensitive Angélique Zonnenberg est une incroyable et magnifique rencontre…

Angélique Zonnenberg c’est un château construit sur la plage décoré d’algues, et de fins et jolis coquillages, c’est une grande prairie aux fleurs sauvages qu’on frôle des mains en avançant vers le soleil, c’est un ballet à la chorégraphie forte et intense, c’est un éclat de rire espiègle, musical et rafraîchissant, c’est le plafond de l’abbaye du Mont Saint Michel, c’est un îlot au milieu d’un lac avec des arbres et un cabanon en bois, c’est “summoming of the muse” du groupe Dead can dance

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Angélique Zonnenberg…

Je suis Angélique Zonnenberg, je suis céramiste. L’art que je crée est accessible à tous, je laisse parler mes sens avec des matières premières que la nature nous offre. J’essaie de perpétuer une tradition ancestrale qui a fait ses preuves et qui retrouve sa place dans la société effrénée dans laquelle nous vivons. C’est reprendre le temps de se poser, de façonner, de respirer, de vivre en Somme.

1) Qui, quoi, comment t’a donné envie de devenir céramiste ?

En recherche perpétuelle d’une culture dans laquelle trouver ses marques, ses repères, la céramique est venue à moi comme un retour aux sources, une identité, un repère, une aventure

En quête de valeurs fortes et ce besoin d’encrage. Je suis revenue à ce qui m’est essentiel. La nature est pour moi le moteur dans cette quête de bien-être et la terre a su me répondre, ce qui me donne l’envie de la partager

2) Où puises-tu ton inspiration ?

Encore une fois dans la nature, dans ce qui nous entoure et dans nos besoins. Je cherche à ce que mes objets aient un sens dans l’existence que je mène et que nous menons… J’aime les choses simples sans fioriture, je déteste les convenances lourdes qui enlèvent toute spontanéité à la rencontre.

3) Pour toi être céramiste, c’est : un voyage, un cheminement, un aboutissement… ?

Ahahah !!!! C’est les trois à la fois car, c’est le chemin qu’on emprunte pour voyager qui nous amène à ce qu’on recherche et à l’aboutissement de notre pensée. Comme pour façonner la terre, il y a des étapes à franchir avant d’arriver à l’objet du désir.

4) Que veux-tu transmettre à travers tes créations ?

Je souhaite sensibiliser, donner du plaisir, du choix et du sens. J’aime penser que ces objets feront partis du quotidien des personnes et qui en auront l’utilité pour se nourrir, ce qui est essentiel pour vivre.

5) Si tu devais te décrire en 3 adjectifs ?Quelle est ta couleur préférée, et pourquoi ?

Me définir en 3 adjectifs selon ma propre vision serait Optimiste, Empathique et Généreuse (mais ça, ce sont les autres qui peuvent en témoigner !)

En ce qui concerne le choix d’une couleur, je suis incapable d’en donner. C’est tellement variable en fonction de mes humeurs, des saisons et de l’état d’esprit dans lequel je suis. C’est pourquoi toutes les couleurs ont leur place pour communiquer sur l’émotion dans laquelle je me trouve. C’est la saison des arcs-en-ciel en ce moment, et ça me va.

6) Quelles sont tes autres passions ?

J’aime prendre le temps d’être avec mes filles, de transmettre et de partager des temps si nécessaire au lien qui nous unit. J’aime également voyager mais pas dans n’importe quelles conditions. J’aime dormir dans notre camion au milieu de nulle part. J’adore les randonnées, faire du vélo, être en mer, le padlle, la permaculture, généralement tous ce qui est en lien de près ou de loin avec la nature.
La lecture au coin d’un feu, la musique qui tient une place essentielle dans ma vie. Les sorties entre amies, les arts, la danse, la cuisine, les sciences, les marionnettes et tant d’autres choses…

7) Quelles valeurs et quelles causes te tiennent à cœur ?

Il y tellement de combats à mener que le choix n’est pas toujours simple à faire alors je vais droit au but : l’humain, la terre, le partage.

Photo de Angélique Zonnenberg

8) Qui admires-tu ?

Les sages et les personnes qui ont voué leurs existences aux autres, et qui ont trouvé dans cette quête un sens à leur vie. (Gandhi, Mère Theresa, les suffragettes, Martin Luther King… et tant d’autres la liste n’est pas exhaustive)

Mais également, la patience et la bonne âme de mon conjoint; et celle de mes enfants qui sont d’une ressource inépuisable dans l’imagination enchanteresse.

9) Si tu étais :

Un objet ? Une tasse de thé car j’adore la manière dont les personnes la tiennent délicatement entre les mains pour se réchauffer et prendre le temps.

Un lieu ? Question difficile, car mon cœur balance entre la France et l’Afrique; mais, je choisis l’île des Glénan au large du Morbihan car, c’est le point de départ d’un long voyage intérieur.

Une entrée, un plat, un dessert, une boisson ? Des tomates avec du basilic et un filet d’huile d’olive une fraîcheur absolue.
Une julienne de Légumes avec des noix de St Jacques (hum un régal) mais mon côté traditionnel du Nord reprend le dessus, et mon pêché est que j’adore les frites.
Une salade de fruits car, c’est léger et naturellement sucré.
Un thé à la menthe car, il se boit au chaud comme au froid; et, apporte un moment chaleureux et de partage.

théière de la céramiste Angélique Zonnenberg

Un arbre ? Le fromager car il est grand majestueux, il a des racines qui nous invite à se lover au creux de ses entrailles, j’adore, j’adore, j’adore. Puis, il est mystique, et ça me fait rêver.

Une saison ? Sans hésiter le Printemps, le chant d’amour des oiseaux, cette lumière qui revient, les bourgeons, l’éclosion et c’est la vie qui reprend son cours et se perpétue.
Le Printemps est pour moi une douce poésie d’autant que je suis née en Avril.

10) Quelle question souhaites-tu poser aux lecteurs/lectrices de “A qui mieux mieux” ?

Et vous, prenez-vous le temps ?

www.ceramikange.jimdo.com

frise réseaux sociaux

Maud Ménès

Interview réalisée par Maud Ménès

Fondatrice – Présidente de Aquimieuxmieux.com

Directrice de la publication – Rédactrice Web – Journaliste – Consultante – Révélatrice de vos talents – Membre des Toques Françaises – Élue Gastronome de l’année 2020 par Les Toques Françaises


Cet article vous a plu, notez-le !

Cliquez sur les étoiles pour l’évaluer !

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Puisque vous avez aimé cet article...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas plu !

Ensemble, améliorons cet article !

Publiez vos recettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !

Retour haut de page