Interview de Jean Lochet

Interview de Jean Lochet

Fondateur de Pour pas un rond conseil

Rendre simple, simplifier et désacraliser le langage internet, en faire un allié de chaque jour, permettre de comprendre, d’apprendre et de cerner les rouages d’un véritable mode de vie : celui de la connexion !

Jean Lochet fondateur de « Pour pas un rond conseil » vous ouvre les portes du digital à travers des conseils avisés, éclairants et des tutos dont les vidéos explicatives sont de véritables modes d’emploi.

Soucieux du détail, il t’entraîne à maîtriser les codes indispensables à une parfaite gestion d’un site, ou optimiser ton blog.

Véritable pédagogue, accompagnant intelligent, Jean Lochet dynamise l’énergie, t’ouvre à toi-même afin de capter toutes les subtilités et les adages du numérique, et rend accessible la création et la gestion de manière gratuite de ton weblog : paramètres, outils, plugins, référencement…

Cet homme conseille avec justesse, et de son humilité à sa gentillesse, de son savoir-vivre à ses facultés de discernement, joyeux, sincère : il est transmetteur des possibles et des possibilités

Jean Lochet c’est un jardin japonais aux innombrables dessins, aux multiples végétaux où l’on puise sérénité et concentration, c’est une lampe Pipistrello iconique et incroyable de la designer Gae Aulenti, c’est le funiculaire du Tibidabo au milieu des arbres, c’est un ballet de coquillages qui dansent dans l’eau au rythme des vagues et dont le reflet nous invite à la contemplation, c’est la série « Les brigades du tigre » dans son entière globalité, c’est un casse-tête chinois qui demande réflexion, logique et calme, c’est une myriade dessinant dans la nuit une étoile d’étoiles…

photo de Jean Lochet fondateur de Pour pas un rond conseil

Je me prénomme Jean. Je suis originaire d’un petit village qui touche Le Mans et Lyonnais depuis un an après de nombreuses années passées sur Paris pour le travail. Nous avions le projet de quitter la région parisienne depuis la naissance de mon fils. Ma femme a trouvé un nouveau travail et j’ai saisi l’occasion pour créer le mien en lançant mon entreprise.

Mes journées sont désormais consacrées à l’apprentissage. Cela correspond parfaitement à ma personnalité. Chaque journée se différencie de la précédente. Cela peut être un nouveau concept marketing, expérimenter, approfondir un sujet lié au web ou aux réseaux sociaux, découvrir le métier de mes clients et trouver les moyens pour qu’ils atteignent leurs objectifs.

Qui, quoi, comment t’a donné envie de travailler dans le monde du digital ?

Le déclencheur de mon activité actuelle n’a strictement aucune relation avec celle-ci mais a été un catalyseur. Je suis tombé par hasard sur un article de Mr Money Mustache au cours d’une pause pendant l’été.

Le sujet était l’indépendance financière. L’auteur dispose d’un revenu issu de ses investissements suffisant pour disposer de son temps à sa guise. Loin de la retraite anticipée et de se dorer la pilule tranquillement sous les palmiers, il entreprend de nombreux projets personnels (construction et rénovation, création d’un espace de coworking…).

Je me suis mis à rêver d’une vie consacrée à des projets qui me tiennent à cœur uniquement motivé par l’envie et non la survie. Le retour à la réalité fût un peu abrupt. Je n’ai pas mis longtemps à calculer qu’en mangeant du riz matin, midi et soir cette option ne serait pas envisageable pour moi avant 25 ans. Ce qui coïncidait ironiquement avec l’age probable de ma retraite.

L’idée a mis quelques jours à émerger. Et si je me consacrais, dès aujourd’hui, à des projets qui me passionnent sans attendre un futur hypothétique ? Je travaillais à la marge sur des e-mails et des pages de vente web mais je pressentais un territoire beaucoup plus vaste et passionnant à explorer.

Le marketing digital cumule des aspects techniques et de création. J’ai commencé avec un site bénévole dont la philosophie perdure aujourd’hui.

Quel a été ton parcours avant de fonder « pour pas un rond » ?

J’ai travaillé en marketing direct dans des groupes de presse pro. Mon rôle consistait à inciter les professionnels à souscrire et à renouveler leurs abonnements. Je gérais des campagnes de marketing en adressant des exemplaires gratuits et des e-mails ou par téléphone. C’est un travail axé sur les résultats.

Pendant ma dernière année, j’ai eu l’opportunité de changer de métier au sein de mon entreprise pour devenir Data analyst. Dans la réalité, j’étais plutôt « Excellyst ». J’alimentais les tableaux de bord des ventes, des sites et du service. Je fournissais également des contacts aux commerciaux. Je dois avouer que je n’aurais pas été contre poursuivre mon apprentissage 2 ou 3 ans. Je commençais à me servir d’outils dédiés au Big Data qui ouvrent des possibilités fantastiques.

Pour pas un rond Jean Lochet

Tu as fondé « pour pas un rond », pourquoi, à quoi sert ce site et à qui s’adresse-t-il ?

Je voulais acquérir des compétences spécifiques en marketing digital. La base est de créer son site. La partie technique pour disposer d’un site WordPress fonctionnel est accessible à tous ceux qui veulent y consacrer un peu de temps. Toutes les ressources sont disponibles en ligne.

Cependant, j’ai rapidement découvert que d’autres compétences sont nécessaires pour disposer d’un site efficace. La création d’une identité visuelle cohérente pour construire une image de marque sur son site et ses réseaux sociaux est spécifique pour un blog ou une petite entreprise. C’est également une autre paire de manches d’attirer du trafic qualifié. Les bonnes pratiques évoluent constamment en référencement naturel, marketing de contenus ou sur les réseaux sociaux.

Partant du constat que le savoir est disséminé, souvent en anglais et que la pratique fait toute la différence, j’ai lançé pour pas un rond en mars 2017. Le site regroupe aujourd’hui plus de 100 tutoriels en français pour construire son site de A à Z et le faire grandir.

Pour pas un rond s’enrichit chaque semaine. J’ajoute de nouveaux contenus ou améliore ceux déjà présents. Dès l’origine, j’ai partagé les coulisses du site avec les actions entreprises et les résultats obtenus. Cette section accueille désormais des interviews de jeunes entrepreneuses et entrepreneurs qui partagent leurs métiers et leurs méthodes pour trouver des clients. J’aborde de plus en plus des sujets liés au développement de sa société et comment trouver des clients avec le digital.

Pour pas un rond s’adresse à tous ceux qui veulent construire un site qui perdure sur le long terme. Les tutoriels sont pratico-pratiques. Mon but est de permettre aux débutants sans connaissance du digital de démarrer puis d’approfondir. Les personnes qui disposent déjà d’un site trouveront également leur bonheur pour l’améliorer.

Pour être accessible au plus grand nombre, les moyens financiers nécessaires pour se lancer sont limités au strict nécessaire : un hébergeur professionnel (environ 80 € par an). En contrepartie, pour qu’un site rencontre le succès, il faut aimer apprendre et s’y investir.

Offrir à ses visiteurs des contenus qui répondent parfaitement à leurs attentes demande du temps et de l’énergie. Je ne connais pas de solution miracle pour donner envie de revenir sur un site sans publier régulièrement.

Il faut aussi accepter l’imperfection. Personne n’atteint les résultats des stars de leurs disciplines en quelques jours. L’énorme avantage du digital repose sur le fait qu’il est toujours possible d’améliorer ce que nous avons publié à l’aide des connaissances acquises par la pratique.

Je n’aborde pas l’e-commerce qui s’appuie sur des savoir-faire et des connaissances différentes.

Que t’apporte le monde du digital, et comment te construit-il ?

Je perçois le digital comme une palette d’outils au service de ses objectifs et non une fin en soi. C’est une formidable opportunité de se connecter et d’interagir avec d’autres personnes.

J’ai l’occasion depuis la création du site de multiplier les rencontres. Certaines se matérialisent par quelques lignes de textes, d’autres par des échanges réguliers, des interviews… J’ai eu la chance de rencontrer en chair et en os des lecteurs et des collègues, et c’est magique.

J’étais loin d’imaginer la diversité des projets de mes lecteurs. J’aime découvrir ce qu’ils souhaitent accomplir et les accompagner même pour un petit bout de chemin. Cela me procure la motivation de continuer.

Le blogging ouvre des possibilités extraordinaires. Le meilleur exemple que je pourrais donner est que des lecteurs me consacrent de leur temps lors d’interviews. Leurs journées sont déjà bien remplies mais ils partagent leurs expériences dans le seul but d’inspirer et aider les autres entrepreneurs.

Jean Lochet Fondateur de Pour pas un rond conseil

Quelles sont pour toi les perspectives du web suite au covid 19 ?

Cette pandémie a amplifié les besoins de communication pour continuer de travailler et de tisser des liens sociaux avec des contraintes de distanciation.

Les outils existaient mais leur utilisation massive remet en cause certains blocages. Oui, il est possible d’obtenir des résultats avec des collaborateurs à distance. Le besoin maladif de flicage vaut-il la perte de 3 heures dans les transports juste pour être dans le même espace sans se parler ?

L’effet inverse est aussi ressenti. Certaines interactions rencontrent rapidement leurs limites à distance. Vivre un concert ou un spectacle est sans commune mesure avec la meilleure vidéo. Une activité, un repas, une discussion enflammée reste un moment privilégié à passer ensemble.

Je pense que les besoins de partage et de communication à distance prendront de l’essor quelles que soient les circonstances. Les outils deviendront de plus en plus intuitifs et invisibles pour l’utilisateur, et laisseront plus d’espace à l’humain.

Où et comment puises-tu ton équilibre ?

J’ai dû trouver mon équilibre dans le chaos de cette année : déménagement, arrivée dans une ville où je ne connais personne, nouvelle activité, fin de période d’essai abrupte de ma femme… et le covid.

Je me suis centré sur ma famille et mes amis. Je me suis épanoui en faisant systématiquement de mon mieux et en me concentrant sur le positif.

Quelles sont tes autres passions ?

J’ai découvert le yoga qui m’aide à prendre du temps pour moi. Je suis un fan de séries télé mais je n’y consacre que très peu de temps aujourd’hui. J’ai toujours aimé voyager et suis pressé de repartir.

Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ?  Quelle est ta couleur préférée, et pourquoi ?

Sincère : Je privilégie les relations franches et directes.
Impatient : J’aime que les projets avancent.
Obstiné : Quand un sujet me tient à cœur, j’y consacre toute mon énergie et le mène à bien.

Je ne fais preuve d’aucune originalité avec ma couleur favorite : le bleu. Elle ne sera jamais exubérante mais variera au fil de jours. Elle peut être sobre en bleu marine, plus audacieuse avec des turquoises lumineuses voire discrète et effacée en tirant vers le gris.

Quelles valeurs et quels principes te tiennent à cœur ?

Le dépassement, le respect de l’autre et la passion.

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Ma dernière découverte est la méthode EOS présentée dans le livre Get a grip de Gino Wickman & Mike Paton. Il s’agit de repenser l’efficacité dans les entreprises avec une vision claire et une envie de résoudre collectivement les problèmes. Aucun outil n’est révolutionnaire, pris séparément ; mais, le résultat final est d’une élégance pratique qui a occasionné une profusion d’idées chez moi.

Si tu étais…

Un super héros ?

Je ne m’identifie pas aux super-héros. Je suis plus inspiré par les humains aux résultats extraordinaires sans le recours à des super pouvoirs.

Un sport ?

Le marathon car les résultats s’obtiennent en tenant la distance.

Un monument ?

Une bibliothèque municipale. C’est un lieu convivial et accessible à tous. Tu peux découvrir tous les domaines que tu souhaites. La seule limite sera ta curiosité.

Une entrée, un plat, un dessert, une boisson ?

Asperges
Chirachis
Tiramisu
Bière trappiste

Je ne suis pas certain que la rencontre gustative soit particulièrement heureuse au cours d’un seul repas.

Une citation ?

Une petite variation de la citation originale : Fais aux autres ce qu’ils aimeraient que tu fasses.

Tu organises un dîner avec 6 personnalités, qui est autour de la table, dans quel lieu et quel serait le menu ?

J’aimerais réunir Gengis Khan, Leonard de Vinci, David Eddings, Riad Satouf, mon arrière-arrière-arrière-petit-enfant et Yvon Chouinard dans un lieu feutré et paisible propice à la conversation. Le menu serait une complète surprise pour le plaisir de la découverte partagée.

Quelle question as-tu envie de poser et à qui ?

Qu’est ce qui te fait vibrer en ce moment ? à tous ceux que j’apprécie.


logo pour pas un rond Jean Lochet Pour pas un rond

Tutoriels gratuits pour créer ta marque, maîtriser WordPress et attirer des visiteurs.
Débutant ou plus confirmé, améliore ton site et génère du trafic



Maud Ménès

Interview réalisée par Maud Ménès

Co-Fondatrice – Présidente de Aquimieuxmieux.com

Directrice de la publication – Rédactrice Web – Communication – Consulting – Coaching – Révélatrice de vos talents



( Cliquez sur l’image pour le mode d’emploi )

Abonnez-vous à la newsletter de Aquimieuxmieux.com


 

1 réflexion sur “Interview de Jean Lochet”

Laisser un commentaire

Retour haut de page