Le Château Les Hauts de Caillevel par Nathalie Montain


Le Château Les Hauts de Caillevel

Il était une fois un vin


Le Château Les Hauts de Caillevel

La vie est faite de petits cailloux que l’on sème pour retrouver son chemin ou que l’on suit par instinct, envie, curiosité. En écoutant les conseils d’amis, et de connaissances, j’ai suivi certains petits cailloux justement et ces derniers m’ont mené jusqu’à une grande allée immaculée entre deux étendues de vignes, un chemin que j’espère fouler prochainement lorsque les temps nous permettront de prendre le temps de savourer les rencontres et les retrouvailles.

Lorsque l’on arrive au Domaine, plus on avance plus on est surpris par l’immensité que la Nature insuffle au paysage, et par la pente douce qui nous mène jusqu’à la maison. Certains y verront un lieu de carte postale, un calme serein, un endroit au charme indéniable dans une région d’Histoire et de patrimoine, un lieu de souvenirs en devenir aussi, pour d’autres cela sera un outil de travail, un havre de paix où tout devient possible.

Si l’on demandait à Pierre-Etienne et Charlotte, ce serait certainement tout cela et tellement plus encore… Comment décrire ou parler d’une terre d’adoption qui devient en fait une partie de vous tant l’évidence est au rendez-vous.

Pierre-Etienne et Charlotte Le Château Les Hauts de Caillevel

Souvent on peut s’interroger sur la part d’inné et d’acquis qui guide nos pas dans la vie. Nous sommes la somme de nos choix, mais dans quelle mesure, un instinct souverain hérité d’un passé pas si lointain ne prend-il pas part à ces décisions parfois un peu « folles » que nous prenons et qui ne sont irraisonnées qu’aux yeux de ceux qui n’osent pas…

Pierre-Etienne était ingénieur logistique dans l’aéronautique – cartésien, pragmatique n’est il pas ? Charlotte gérait une Librairie.

Issu d’une famille d’arboriculteurs, le rapport à la Terre, à la culture semble avoir été ancré en Pierre-Etienne malgré la distance prise professionnellement . Cette part intime a pris un jour le dessus et son envie de revenir à un essentiel différent, à un autre lien avec l’environnement l’ont poussé à rejoindre les bancs de l’école. Franchir le cap et retrousser ses manches pour reprendre là où d’autres en sont à leur premier apprentissage exige une grande part d’humilité, de conviction et de passion indéniable. Laisser derrière soi ce que l’on mis du temps, de l’acharnement et des efforts à construire demande également une grande abnégation.

Pierre-Etienne et Charlotte en suivant cette nouvelle voie ont fait le choix aussi de la découverte en se spécialisant dans la viticulture. Quand on emprunte le bon chemin, certains
choix se font plus évidents. N’étant pas héritier de terres viticoles, c’est accompagné de Charlotte et de leur petite famille de 4 enfants qu’ils ont sauté le pas – à la recherche d’un lieu qui comblerait les attentes de tout ce petit monde.

De visite en visite, leur choix s’est arrêté sur « Le Château Les Hauts de Caillevel »

Pierre-Etienne et Charlotte Le Château Les Hauts de Caillevel

Parfois on se demande si c’est vraiment nous qui choisissons l’endroit où nous nous installons, ou si ce sont les lieux, en fin de compte, qui nous choisissent. J’aime à croire que le hasard fait bien les choses, et que certaines rencontres ont lieu pour le meilleur.

Sur cette petite bute qui surplombe les vignes, le temps semblent s’arrêter. Les paysages verdoyant des vignes enherbées réconfortent. Le rêve de Pierre-Etienne devenu celui de Charlotte – qui le suit amoureusement et passionnément dans cette aventure prend forme ici à Pomport, à Bergerac. Arrivés à l’été 2018, ils avancent accompagnés de l’ancien ouvrier du Domaine, Sébastien, qui est resté à leurs côtés, et partage le travail de la vigne et du chai avec Pierre-Etienne.

Le domaine est entièrement mené en agriculture biologique. A ce travail rigoureux, Pierre-Etienne et Charlotte apportent leur volonté de respect du Vivant au sens large du terme. Si le travail à la vigne est le plus naturel possible, il en est de même à la cave où les fermentations sont également naturelles. Le recours au soufre se fait avec la plus grande parcimonie et uniquement si cela est nécessaire ou judicieux.

L’écoute, l’observation, l’attention données à la vigne et à la nature environnante est une évidence pour ce jeune couple qui est venu s’installer – ici rappelons-le – en famille. La maxime selon laquelle nous empruntons la terre à nos enfants prend chez eux toute sa valeur, et sa générosité. En effet, il est question de générosité, de franchise, de clarté dans les vins du « Château Les Hauts de Caillevel »

Le domaine a la chance de par son histoire entrecoupée de présenter sur ses 23 hectares une grande variété de cépages qui apportent autant de personnalités et spécificités, que de richesse aux vins du Domaine.

On retrouvera dans les Blancs, le Sauvignon gris, le Sauvignon Blanc, l’Ugni blanc, le Chenin, la Muscadelle et le Sémillon une palette variée et riche de gourmandise autant que de fraîcheur.

Le Merlot, le Cabernet franc, le Cabernet Sauvignon et le Malbec seront les pierres angulaires des rouges du Domaine – racés aussi bien que fruités.

Le domaine « Le Château des Hauts de Caillevel » avait déjà une belle réputation dans la région, et l’arrivée de ce jeune couple motivé et déterminé hisse encore plus hauts les
couleurs du Château. En seulement une paire d’années, les vins ont acquis encore plus de justesse, de rigueur, sans perdre en gourmandise et en éclat.


vin fleur de roche Le Château Les Hauts de Caillevel

Fleur de Roche qui fut ma première dégustation m’a surprise par sa fraîcheur, son exotisme retenue, et sa longueur en bouche. Le sauvignon blanc rappelle sa personnalité mais dans ce qu’elle a de séduisant et de vivifiant. Le sauvignon gris l’accompagne avec subtilité et élégance. Les raisins proviennent d’une parcelle nommée Fleur de Roche – pendant deux ans la vigne s’est retenue avant de les offrir presque comme un présent de bienvenue – tel un marbre vierge pour le sculpteur attentif, pour le jeune vigneron encore en devenir.

Ce vin est à déguster dès l’apéritif un soir d’été sur une terrasse ombragée, en refaisant le monde, ou en dégustant des crustacés, ou un plateau de fromages de chèvres.


Eté 2018 : assemblage de Merlot, de Cabernet Sauvignon et de Cabernet franc – ce vin porte le nom de la saison et le millésime qui l’ont vu s’épanouir. Les tanins sont fondus, la structure du vin est agréable et riche. Les fruits noirs sont bien mûrs, et des touches subtilement épicées renforcent la complexité de ce vin identitaire. Il est aussi l’image d’un travail maîtrisé et droit. Le vin est structuré et suave, gourmand sans perdre en personnalité.

On l’ouvrira un peu avant de le déguster mais simplement pour lui permettre de se mettre à l’unisson de la soirée ou de l’instant de dégustation.

Un plaisir immédiat sur des mets épicés ou orientaux – une pastilla au pigeon par exemple, ou sur une belle viande au barbecue … Ne le gardez pas que pour l’été , toutes les saisons lui vont à ravir et il saura vous apporter la chaleur réconfortante qu’il porte en lui.


Fruissance : le petit dernier, le fruit est l’essence de ce vin qui porte si bien son nom – essence – quintessence – vigilance surtout tant vous vous laisserez séduire par un fruit mûr et fluide, la griotte, les petits fruits rouges explosent en bouche. Celle-ci est longue et est marquée par une agréable fraîcheur. Ce vin est une pure bombe de fruits – explosive.

Dégusté sur un magret de canard fumé, et cerises au vinaigre de Ceret de La Vinaigrerie de La Guinelle… dire que l’accord était parfait serait un euphémisme… Gardez en toujours en une bouteille de côté, on ne sait jamais qui pourrait venir partager une pizza, quelques pâtés avec vous… ou simplement le soir pour se réconforter d’une journée pluvieuse…


L’Atypique : là encore ce vin porte bien son nom. Surprenant et charmeur, il étonne par sa longueur en bouche. Les notes d’exotisme qu’apporte l’assemblage de Sauvignon Gris, Sauvignon blanc et Chenin sont contrebalancées pour un équilibre parfait par les notes d’agrumes et une minéralité incontestablement liée au terroir de Caillevel. Ce vin Atypique est un funambule qui vous fera osciller entre fruité juteux et acidulé excitant.

A l’apéritif, sur des fromages de chèvres, de brebis, sur un saumon au confit d’oignons aussi, il trouvera sa place et ne manquera pas de susciter la curiosité, l’étonnement et le ravissement.


Les Brumes : est un Monbazillac complexe et précis. Sa richesse aromatique s’étend des fruits secs, fruits confits, de la figue blanche séchée, au pruneau riche, à des notes miellées tout en conservant du fait de l’orientation et du sous-sol des parcelles une minéralité réconfortante.

Cette fraîcheur en fait un vin délicat autant que riche, son équilibre lui permet de devenir le partenaire idéal des plats épicés, ou exotiques même subtilement pimentés, le compagnon coquin de fromages à pâtes persillées, mais également le faire-valoir de desserts aux amers prononcés, ou à l’acidité recherchée.

En somme, un caméléon qui porte son nom du fait de la brume qui recouvre les vignes le matin en remontant de la Gardonnette, ce cours d’eau qui se faufile en contre-bas des vignes. Sans lui, pas d’humidité ni de brume matinale pour permettre à la pourriture noble (le Botrytis Cinerea) de s’épanouir sur les grains, d’en concentrer les sucres et les aromes par évaporation de l’eau…


La nature est bien faite…

Et certains Hommes et Femmes savent décidément avec talent très bien l’accompagner…


Le Château Les Hauts de Caillevel

Le Château Les Hauts de Caillevel est un domaine viticole de 23 hectares situé à Pomport dans le Sud Bergeracois en Dordogne


Nathalie Montain

Article rédigé par Nathalie Montain

Sommelier – Caviste



Cliquez sur l’image pour le mode d’emploi

Abonnez-vous à la newsletter de Aquimieuxmieux.com


 

Laisser un commentaire

Retour haut de page