Le Cornas par Laurent Derhé - Aquimieuxmieux.com

Le Cornas par Laurent Derhé

Le vin du mois de Janvier
par Laurent Derhé

Laurent Derhé
Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier
International Sommelier Diploma ASI
Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes
Sommelier de l’Année 2011

Logo Comptoir & dépendances
www.comptoir-dependances.fr

Cornas

La rusticité en héritage : mythe ou réalité ?

Comme une image qui lui colle à la peau, le qualificatif le plus répandu pour décrire le vin de Cornas est « rustique » ! A mon humble avis, cette épidémie descriptive est alimentée par des amateurs de vins, certes, mais qui lisent trop de livres périmés, et qui ne goûtent peut-être pas assez.

Il faut dire que cette petite appellation nichée dans la partie ardéchoise de banlieue valentinoise, n’est pas forcément la plus médiatique, ni celle le plus souvent proposée sur les cartes de vins, même des restaurateurs régionaux. Ce qui peut expliquer un manque de dégustateurs avertis.

A vrai dire, le terroir de cornas est exceptionnel. Très demandé par les connaisseurs d’ici et d’ailleurs, ses vins sont connus comme appartenant à la même catégorie que les Hermitages et les Côtes Rôties.

En bref la catégorie des grands vins de Syrah.

La syrah trouve ici un terroir d’exception, pouvant varier entre plateaux de semi-altitude apportant la fraîcheur ou coteaux escarpés générateurs de concentration, entre granit définissant le style structuré, et zones plus argileuses offrant un brin de gourmandise.

La géologie complexe du vignoble de cornas est surement à l’origine de cette image de rusticité. Le granit est son principal composant, et là où il domine, il propose surement les parcelles les plus renommées, comme le Reynard. Ce type de sol, sur les contreforts du massif central, offre des vins de belle matière, à la couleur sombre et profonde, d’où le surnom ancien de « vin noir », des vins dont les tanins parfois durs, pouvaient apporter une forme de rusticité, et un réel potentiel de vieillissement. On parle d’une autre époque.

Depuis deux ou trois décennies, ce magnifique terroir est de mieux en mieux dompté par les vignerons, et les vinifications modernes n’y sont pas pour rien.

Si les vins de Cornas se doivent toujours d’offrir un couleur intense, des notes de fruits noirs et d’épices, et une structure en bouche opulente et massive, les vins de cornas ne sont pas rustiques. Ils sont gourmands et structurés, en harmonie avec une cuisine de caractère et des esprits curieux.

Si certaines cuvées méritent 10 ans de vieillissement, la plupart se veulent plus avenantes bien plus rapidement. Actuellement les millésimes 2012 et 2014 sont de vrais générateurs de plaisir.

La rusticité n’est pas une qualité, mais c’était surement la juste définition des Cornas du siècle dernier.

La structure opulente, charnue et gourmande me parait être la vraie définition de vins Cornas du 21ème siècle.

Mes vignerons préférés :

  • Jean Luc Colombo et le Domaine de Lorient, nouveau terrain de jeu de sa talentueuse fille Laure Colombo
  • Alain Voge
  • Domaine Auguste Clape
  • Domaine du Tunnel, Stéphane Robert

Cet article vous a plu, notez-le !

Cliquez sur les étoiles pour l’évaluer !

Note moyenne : / 5. Nombre de votes :

Puisque vous avez aimé cet article...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas plu !

Ensemble, améliorons cet article !

Suivez-moi

Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier
International Sommelier Diploma ASI
Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes
Sommelier de l’Année 2011
Suivez-moi

Les derniers articles par Laurent Derhé (tout voir)

Laurent Derhé

Meilleur Ouvrier de France Sommelier International Sommelier Diploma ASI Président de l’Association des Sommeliers Lyonnais et Rhône Alpes Sommelier de l’Année 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !