Michaël Cailloux

Art & Design

Un nuancier qui touche la vie et les eaux vives de la créativité, qui caresse l’océan calme ou agité, des coloris qui surfent sur des vérités belles à voir, il découpe des morceaux de bonheur puis, les assemble avec le cœur : Michaël Cailloux est art designer, dessinateur d’une cohorte stupéfiante émanant de son esprit fertile, et détenteur de secrets qu’il esquisse, façonne afin de nous permettre de renouer avec notre âme et notre regard d’enfant !

Il fait surgir des poissons dans le ciel, il voit des différences qu’il nous fait partager, il pêche des idées dans une boîte à malices, un filet à trésors, il extraordinarise tout ce qu’il touche !

Ce prestidigitateur élégant, pointilleux, véritable génie créatif, artiste des matières surprend par ses recherches, sa finesse d’esprit, tout est beauté raffinée, cet homme conceptualise majestueusement dans une harmonie inspirée où animaux, insectes ce côtoient et deviennent des miracles naturels : le bleu, le vert se complètent dans un tourbillon de lumière, le orange saisit le rose dans un tango d’apothéose…

Michaël Cailloux c’est un bouquet de lavande, de lilas et de lupins, c’est un camée torsadé orné de pierres de lune, c’est une estampe japonaise du Maître Tsuchiya Koitsu, c’est un bocal de cerises griottes, amarelles et bigarreaux au sirop, c’est un jeu d’oie au parcours étonnant, c’est l’hymne au soleil de la compositrice Lili Boulanger, c’est un transat et un parasol en toile de coton bariolée face à une mer aux reflets chantants, c’est une immense tablée fleurie, festive et joyeuse avec des chandeliers aux rubans multicolores où rires, chants et fraternité font briller la joie

Je vous laisse vous imprégner des réponses de Michaël Cailloux…

Michaël Cailloux, je dessine partout et tout le temps… J’aime particulièrement la nature et tout ce qu’elle peut avoir d’étrange. Je suis toujours à la recherche de nouvelles formes, de sensations, de couleurs. Mes dessins je m’amuse à les transposer sous différentes formes artistiques : sur cuivre, gravure à l’eau forte, supports design et depuis peu dans l’illustration.

1) Tu as un parcours particulier et complet : peux-tu nous le relater ?

J’ai su très jeune que je voulais travailler dans l’environnement artistique. J’ai fait une seconde spécialisée, un bac art appliqué puis j’ai poursuivi par un BTS à Duperré et un DSAA dans cette même école. Mon parcours scolaire m’a passionné vu que j’avais trouvé ma voie. Ensuite, j’ai démarré comme indépendant dans le bureau de tendance Peclers tout en créant une entreprise « L’atelier LZC » avec deux camarades de classe. Ensemble, on a créé nos propres collections pendant 12 ans tout en collaborant avec des grandes marques comme Baccarat, ST Dupont, Nina Ricci… C’était passionnant.

Mais en 2009, j’ai voulu élargir mon savoir-faire en me formant à la technique du bijou et de la gravure à l’eau forte. J’ai expérimenté pendant 4 ans, et je me suis lancé sous mon propre nom « Michaël Cailloux »  en 2013.

2) Tu travailles sur plusieurs supports, et plusieurs matières : peux-tu nous raconter ton univers ?

Désormais, je différencie mon travail artistique pur et les déclinaisons design. Côté art, on trouve des pièces uniques que je baptise les « bijoux muraux » avec mes gravures à l’eau forte en série limitée.

Gravure à l’eau forte Métamorphose de Michaël Cailloux
Gravure à l’eau forte : Métamorphose

Plutôt de rayer la plaque de cuivre qui me sert à obtenir mes estampes, je la mets en forme selon la technique du bijou. Ce qui me permet d’obtenir un objet hybride entre la sculpture et le bijou pour habiller les murs. J’aimais bien l’idée de poser un bijou sur un mur.

Gravure à l’eau forte et aquatinte Frissonnante Libellule de Michaël Cailloux
Gravure à l’eau forte et aquatinte : Frissonnante Libellule

A côté, je continue ma passion pour le design avec notamment des petites collections de carrés de soie, tableaux de papiers peints et je collabore avec les marques comme Dior, Lucas Carton et dernièrement Lenôtre.

Depuis deux ans aussi, je suis illustrateur pour les éditions Thierry Magnier avec deux livres «  Merveilleuse Nature » et « Merveilleuses couleurs ». J’aime beaucoup ce nouvel exercice, c’est top de pouvoir habiller des planches entières et j’ai une totale liberté, la maison d’édition me fait confiance.

3) Où puises-tu ton inspiration ?

Il y a différentes thématiques mais, la nature est toujours présente dans mon travail. J’aime énormément les insectes, on les retrouve souvent dans mes créations. J’ai fait mon mémoire de fin d’étude sur « la mouche », elle ne m’a jamais quitté. Un voyage en Egypte m’a fait réaliser la beauté des fonds marins, c’était il y a 4 ans, et depuis c’est toujours dans ma tête. Les couleurs, les formes des poissons, des pieuvres, les coraux… C’était incroyable. Mon inspiration vient souvent des voyages, des rencontres et aussi des événements. J’ai beaucoup travaillé autour du corps humain en 2014 suite à la perte d’un proche, je voulais reconstituer son corps en sculptant, c’était viscéral. Il y a deux ans, j’ai travaillé autour des animaux de compagnie, j’ai fait des dessins des chiens et chats de mes proches, c’était drôle comme thématique… C’est toujours les circonstances qui me font avancer sur des inspirations différentes.

4) Que veux tu transmettre à travers tes créations ?

Je ne sais pas si c’est transmettre, parce qu’au fond je ne réfléchis pas vraiment quand je crée sur le résultat. Quand on présente son travail au public, c’est un saut dans le vide, on ne connait jamais les réactions que l’on va provoquer chez les spectateurs. Il y a toujours une appréhension. J’aime beaucoup l’humour et la poésie, ce sont peut-être les sentiments qui ressortent. Il y aussi une question de générosité, c’est souvent très fourni. Si mon travail avait le pouvoir de transmettre, ce serait forcément sur la beauté de notre environnement, sur la nature et la nécessité aujourd’hui de la préserver… Mais c’est une autre histoire.

5) A l’aide de tes œuvres, tu peux embellir 5 lieux dans le monde, lesquels et pourquoi ?

Je n’ai pas la prétention de penser que ça embellirait, mais je rêve de coller du papier peint dans les escaliers de Montmartre. On voit souvent circuler des photos en noir et blanc, avec plein de motifs et des couleurs ça changerait les codes et on verrait Montmartre autrement.

Poser des bijoux muraux sur les façades de certains immeubles modernes à Tokyo, je pourrais y apporter un côté ornemental dans un esprit « Art Nouveau » qui créerait un contraste avec l’ultra modernité des bâtiments.

Éventail Japonais de Michaël Cailloux
Éventail Japonais

J’ai beaucoup aimé le Portugal aussi, c’est un pays assez magique, notamment Porto. J’adorerais travailler autour des « azulejos » en y apportant mes motifs et mes couleurs.

Les métros des grandes métropoles, ça me plairait beaucoup de travailler cet espace avec mes créations. J’imagine des immenses tableaux de couleurs pour différencier les stations, avec des jeux de couleurs et ornementaux.

L’espace, j’adorerais apporter un peu de nature avec mes créations sur mars ou la lune, il y a trop de roches à mon goût. J’aimerais bien y mettre d’autres couleurs et, pourquoi pas, des insectes. En ce moment, je dessine beaucoup l’espace, ça m’intrigue beaucoup.

Carnet toile & papier peint – reliure et couture à la main Passion de Michaël Cailloux
Carnet toile & papier peint – reliure et couture à la main : Passion

6) Peux-tu te décrire en 3 adjectifs ? Quelle est ta couleur préférée, et pourquoi ?

Je dirai que je suis obstiné, quand j’ai une idée en tête, elle ne me quitte pas.
Perfectionniste, parce que le diable se cache dans les détails, et je ne présente pas mon travail tant que je ne suis pas satisfait. Et gourmand, j’aime manger et passer des moments à table avec mes amis ou en famille.

Quant à la couleur, le vert, c’est assez inconscient, je l’utilise beaucoup dans mon travail et cette couleur est très présente dans mon armoire.

Carte de vœux La panthère ailée de Michaël Cailloux
Carte de vœux : La panthère ailée

7) Quelles sont tes autres passions ?

Voyager est l’une de mes passions principales, c’est ma source d’inspiration et ça me permet de toujours renouveler mes thématiques. La musique que j’écoute toute la journée, même en travaillant, c’est important, et je vais souvent voir des concerts. Mes goûts sont assez éclectiques : jazz, rock, pop… Je suis toujours à l’affût de nouveautés. J’avoue que j’adore le shopping et je ne sais pas m’arrêter, je peux rentrer chez moi avec plein de sacs dans les mains. Et un soupçon de sport quand j’ai du temps !

8) Quelles valeurs et quelles causes te tiennent à cœur ?

L’environnement forcément… A mon échelle, je fais le maximum pour préserver la nature et, quand je le peux, je collabore avec des associations. Dernièrement, j’ai donné un dessin pour une vente aux enchères à l’association Bloom qui milite pour la protection des océans. Je pense aussi qu’on doit faire le nécessaire pour que tout le monde ait accès à la culture et à l’éducation, je collabore avec une association « Les PEP 75 » qui prône ces valeurs depuis plus de 100 ans, et ça me tient à cœur.

9) Si tu étais :

Une odeur d’enfance ? L’odeur de la Barbapapa, ça me rappelle les manèges et les fêtes foraines de mon enfance où ma mère m’emmenait. C’est ma Madeleine de Proust.

Un lieu ? Paris, parce que j’y suis né et que j’aime cette ville pour des raisons très affectives. Quand je la quitte, je suis toujours émerveillé et heureux de la retrouver, c’est « chez moi ».

Un tour de magie ? Le lapin qui sort du chapeau ! Il y a un côté complètement absurde et drôle qui m’amuse dans ce tour… Quand j’étais enfant ça me fascinait.

Un animal ? Un caméléon comme ça je pourrais me changer en toutes les couleurs. Et j’adore aussi l’idée de se camoufler en fonction de l’environnement.

Une citation ? « Il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles » – Oscar Wilde

10) Quelles questions souhaites-tu poser aux lecteurs/lectrices de “A qui mieux mieux” ?

Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous ?
Si vous étiez une couleur, laquelle seriez-vous ?

frise réseaux sociaux

coccinelle signature A qui mieux mieux

Suivez-moi

Maud Ménès

Présidente - Fondatrice chez A qui mieux mieux
Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse - Membre des Toques Françaises
Suivez-moi

Les derniers articles par Maud Ménès (tout voir)

    


Maud Ménès

Directrice de la publication - Rédactrice Web - Journaliste - Conteuse de réalité - Addict écriturière - Révélatrice de vos talents - Chapôteuse - Membre des Toques Françaises

Une pensée sur “Michaël Cailloux

  • 2 avril 2019 à 18 h 44 min
    Permalink

    Bravo!!, en tant qu’ancien graphiste j’apprécie la finesse du travail, “presque féminin” (c’est un compliment)
    Thiery, photographe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 18 =

Copie interdite - Les images sont soumises aux droits d'auteurs !